Comprendre

A l’écoute de notre arbre généalogique

François Dolto, pédiatre et de psychanalyste, a consacré sa vie aux enfants souffrants. Elle avait compris l’importance du « parler vrai » qui était pour elle le seul remède pouvant répondre aux conflits familiaux.

« Les loyautés familiales invisibles se traitent par la parole vraie »

Mais c’est à Anne Ancelin Schützenberger psychothérapeute française (1919) que nous devons le développement de la psychogénéalogie.

Celle qui a longtemps pratiqué la « thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle », devenue depuis la thérapie transgénérationnelle ou plus simplement la psychogénéalogie, a longuement explicité dans son ouvrage « Aie, mes aieux », ce concept. Le génosociogramme qui est l’outil thérapeutique qui permet de l’utiliser.

Le génogramme ou génosociogramme est un arbre généalogique imagé et commenté établi sur plusieurs générations. Il permet d’y faire figurer les éléments importants de son histoire et en particulier les principaux évènements tels que : naissance, mariage, décès, accident, professions déménagement, migrations, et de mettre en évidence les liens affectifs des uns avec les autres.

Cet arbre spécifique met en lumière les liens affectifs positifs et négatifs, les rôles, les non-dits, les secrets de famille, les répétitions familiales, les loyautés familiales invisibles aux ancêtres, les dettes, les injustices, les hontes, les réparations…..

C’est un outil thérapeutique très puissant qui est réparateur et libérateur qui permet de repérer ses héritages ancestraux, son script de vie, ses choix professionnels et personnels.

Mettre de l’ordre dans son arbre, c’est mettre de l’ordre dans son corps.

« Tant que le travail reste inachevé, une tension persiste en soi

Et l’on n’est pas disponible pour autre chose. Nous « ruminons » autour de la tâche inachevée »

Connaitre et accepter son histoire familiale, clore les tâches inachevées du passé permet de travailler son identité et ce qu’on désire être réellement sans être inconsciemment lié par les répétitions familiales.

L’exploration de la généalogie permet d’identifier les structures défaillantes, de s’en dégager, de se réapproprier son potentiel créateur.

Ce travail permet de choisir librement sa vie.

Pour mieux comprendre ce qu’est l’outil thérapeutique qu’est la psychogénéalogie, je vous invite à regarder la vidéo réalisée par une équipe de journalistes suisses pour l’émission « Scènes de ménage » auprès d’Evelyne Jeuffroy-Bissone et Colette Esmanjaud Glasman qui furent mes propres formatrices en 2016 et qui décrit très bien ce qu’est la psychogénéalogie.

 

« Ce qui est tu (taire) à la première génération,

La seconde la porte dans son corps »

Françoise Dolto

 

« Dans une famille, seuls les enfants

Et les chiens savent tout ce qui s’y passe »

«  Des images de traumatismes du passé, tant personnels que familiaux, peuvent être transmis de génération en génération par exemple à travers des cauchemars, mais aussi par le biais d’accidents qui surviennent à des dates significatives ».

« Seule la vérité est salvatrice mais elle est terrible car il faut l’accepter avec humilité tel que l’on est »

Anne Ancelin Schutzenberger

Formation

Au cours du processus de formation effectuée à l’école d’Anne Ancelin Schutzenberger à Paris, j’ai travaillé sur mon propre arbre et sur d’autre aussi afin d’acquérir de solides bases théorico-pratiques qui me servent à accompagner au mieux les patients dans cet exercice.

Au cabinet….

Je vous propose de vous accompagner dans un travail de psychogénéalogie.

Cette démarche peut se faire en dehors de toute démarche thérapeutique engagée ailleurs. Je vous accompagne sur ce chemin thérapeutique pour vous éclairer et mettre du sens sur des ressentis profondément ancrés.

Nous travaillons sur de grandes feuilles de papier A1 posées sur un chevalet. Ce travail vous appartient et vous repartez avec votre génosociogramme.

La séance peut-être unique et le travail sur son arbre durera environ 3h30 ou nous le faisons en plusieurs séances de 1h30 ce qui permet d’élaborer son arbre avec plus de précisions et de maturation.

Les commentaires sont fermés